Partagez | 
 

 (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 10 Aoû - 19:45
Tell us your story

Evil is not ugly. You cannot tell, simply from looking at a man, what colour is his soul.



JUAN  MANUEL ROMERO
PRÉNOM(S) ♦ Juan Manuel
ÂGE ♦ 37 ans.
LIEU DE NAISSANCE ♦ Monterrey, Mexique.
ORIGINE ET NATIONALITÉ ♦ Guatémaltèque d'origine, mais de nationalité mexicaine.
ÉTUDES/MÉTIER ♦ Représentant d'un cartel.  
ORIENTATION SEXUELLE ♦ Hétérosexuel.
GROUPE ♦ I'M A PSYCHOPATH
AVATAR CHOISI ♦ Oscar Isaac.

CONFESS YOUR SINS
Juan a tout d'un homme d'affaire typique et d'un politicien. Manipulateur, orgueilleux, fier, contrôlant,  charismatique, baratineur, impitoyable et avide de profits. Il peut vous réciter un discours de 3 heures sur la nécessité de créé de l'emploi, avoir une économie forte et bâtir l'avenir sur l'éducation des générations à venir. Pourtant, lui et son clan sont l'un des plus notables et violent cartel que le Mexique ait connu. La différence entre les gangsters et les dirigeants de ce monde s'amincissent à vue d'oeil et Juan est le parfait exemple. Il sait charmer autant ses alliés que ses ennemis et la population. Il se comporte toujours aussi bien qu'il est habillé et ne prône la violence qu'en cas de nécessité. Il est cultivé et éduquer et il prône l'expansion par la collaboration plus que la violence. Il préfère largement assimiler d'autres groupes que perdre inutilement de la main d'oeuvre et de bons soldats dans des guerres qui ne mènent nulle part et attire à ses affaire de la mauvaise publicité. Même si son penchant pour la violence est moins prononcée que la plupart des gens de sa profession il n'en est pas moins capable lui qui a tué son premier homme à 11 ans. Il a beaucoup de présence, c’est un homme intimidant qui attire le respect ou bien la peur. En dehors des affaires, c'est un homme respectable et généreux. Il va à l'église tous les dimanches, il s'occupe de sa grand-mère malade et subvient aux besoins de ses enfants. Il aime regarder des films au cinéma, surtout les films Marvel, et a peur des hauteurs. Il a un ranch au Texas et un petit chalet en Gaspésie où il fait parfois des voyages pour se détendre. C'est un homme aux plaisirs simple.

Son parcours de criminel a commencé à 11 ans alors qu’il vivait dans la rue, on lui a offert une centaine de billets pour qu’il tue quelqu’un et il n’a pas refusé. Il vivait une mauvaise vie et dépendait d’une mère qui se prostituait et ne s’occupait jamais de lui, cette solution lui paraissait mieux. Il a tué une dizaine d’hommes pour le cartel ente 11 et 15 ans, après quoi il s’est retrouvé en taule. À sa sortie, la personne qui l’avait recruté l’a pris sous son aile et lui a permis de reprendre les cours et vivre une vie décente. Il a vécu sous son toit et a pu aller à l’université à ses frais. Lorsqu'il a terminé l'université, il a repris du service pour le cartel. Son père adoptif était capo et est devenu chef en temps et lieu. Il promut Juan qui est devenu responsable des projets d’expansions du cartel en dehors du continent américain. Il est mort il y a quelques mois, le nouveau chef n’aime pas Juan et le pense dangereux alors il l’a expédié en Russie en espérant qu’il y meurt.



derrière l'écran

PSEUDO ♢ Dada. INVENTÉ/SCÉNARIO ♢Inventé. AUTRES COMPTES ♢ Non.   COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ♢ J'avais trouvé la précédente incarnation sur PRD.  UN COMMENTAIRE ? ♢ Nope.




Dernière édition par Juan Romero le Jeu 18 Aoû - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 10 Aoû - 19:45

This is who i am

We are animals in suits
Juan Manuel Hernandez Romero est né à Monterrey dans l’état de Nuevo León au Mexique. Il n’était rien de plus que le fils bâtard d’un politicien guatémaltèque corrompu et d’une prostituée bon marché qu’il avait amené avec lui au Mexique quand il a fui son pays où beaucoup le voulait mort. Si on aurait pu voir dans ce geste un désir de prendre soin de son fils qui n’était alors pas encore né, ce n’était visiblement pas l’intention du politicien d’une cinquantaine d’années puisqu’il l’a abandonné dès sa naissance tout comme sa prostituée de mère avec lui. Elle a été arrêtée plusieurs fois pour pratiquer sa profession au mauvais endroit, Juan et sa mère ont fait petit à petit son chemin vers d’autres villes avant de s’installer plus longuement Nuevo Laredo une ville frontalière. Elle avait une bonne clientèle avec les nombreuses  personnes passant d’un côté à l’autre de la frontière avec les États-Unis. Un homme qui doit conduire un camion de l’autre bout des États-Unis jusqu’au Mexique sans s’arrêter ou presque a tendance à apprécier la compagnie et la présence des cartels étaient aussi favorables même si la sécurité en prenait parfois un coup. Sa mère était parfois battue et maltraitée et Juan a passé beaucoup de temps dans le banc arrière d’une voiture pendant que sa mère gagnait de quoi couvrir l’essentiel et il arrivait que le petit bambin entende des cris qui n’étaient pas des cris de joies ou de plaisir. Les fins de mois étaient difficiles et à mesure qu’il a grandi il s’est mis à mépriser sa mère et sa profession. Que quelqu’un se rabaisse à ça, pour une somme si petite qu’ils devaient régulièrement déménager faute de paiement, lui était complètement incompréhensible. L’odeur des hommes, il pouvait la sentir et leur jus aussi. Le pire était les réguliers, ceux qui le voyait assez souvent et qui essayait d’être gentil avec lui pour bien paraître auprès de sa mère. Mais non, il les méprisait encore plus que sa mère et le plus vite ils dégageaient, le mieux il se sentait. Quand ils ont trouvé un logement stable, elle s’était mise à ramener le travail à la maison alors il évitait et traînait dans la rue. Cela l’a amené à faire partie de cercles qu’il n’aurait jamais eu à faire autrement. Il avait 11 ans quand un type plus vieux, peut-être début ou mi-trentaine, est venu le voir pour lui proposer quelque chose. Il s’était souvent plaint à voix haute de son sort et exprimé qu’il ferait n’importe quoi pour gagner sa liberté et quelqu’un l’avait entendu seulement il devrait vendre son âme pour avoir ce qu’il voulait. 178 dollars américains pour une vie, celle d’un quelconque marchand local qui avait vu quelque chose qu’il ne devait pas voir. Juan a hésité, mais il a accepté. La cible n’a jamais rien vu venir, un gamin de 11 ans qui courait avec d’autres enfants de son âge et puis soudain il avait sorti une arme et tirer. Il avait eu un moment d’hésitation, mais pas deux et ça n’avait pas suffi pour que le marchand n’ait le temps de réagir. Le tir était maladroit, il lui avait percé la ventre, mais la mort était incertaine. Juan s’approche un peu plus et vide son chargeur. L’arme était lourde et le recul le faisait trembler, mais il continue et lâche l’arme après avoir couru quelques dizaines de secondes. Il y a des témoins, mais personne n’était en mesure de décrire de manière précise un enfant de 11 ans entouré de d’autres enfants du même âge. Ils n’étaient pas sûrs lequel avait tiré et ils se ressemblaient tous plus ou moins aux yeux des témoins. L’enquête n’allait nulle part. Juan a récupéré ses billets et a quitté sa mère après avoir ramassé ses choses. Il ne lui a pas dit un mot ce soir-là, elle s’est rendu compte qu’il était absent au matin pour l’envoyer à l’école.


Quatre années se sont écoulées, la vie n’était pas facile et l’argent manquait. Juan a vécu dans la rue excepté les jours où quelqu’un voulait bien le loger. Il a trouvé un endroit qui ne posait pas trop de questions, mais pour continuer de payer le loyer il a dû retourner vers celui qui lui avait donné les 178 dollars. Chaque meurtre lui valait une prime supplémentaire. Un peu plus d’argent pour lui, mais il perdait un peu de son âme également. Il était maintenant un soldat pour le cartel local. Ça paraît ridicule n’est-ce pas? Un enfant de 11 ans? Pourtant, il n’était pas le seul. C’était une pratique de plus en plus courante. Il en connaissait d’autres lui-même. Ça permettait au cartel de sauver des vies plus importantes que celles de gamins rencontrés dans la rue. Ils ne prenaient aucun risque en agissant ainsi. Mais Juan a fini par se faire prendre, il avait 15 ans et il a su fermer sa gueule. Il n’était plus naïf, il savait les risques de dire ce que la police voulait entendre d’autant plus que les policiers corrompus ne manquaient pas. Il savait très bien que même s’il faisait la bonne chose ça n’aboutirait nulle part. Il est resté silencieux et a profité du système qui avait une sentence bonbon de 3 ans pour quelqu’un de son âge. Lorsqu’il est sorti, la personne qui l’avait approché la première fois est venue le voir. Le cartel était reconnaissant de ses services et son silence, ils allaient prendre soin de lui qu’il disait et Juan l’a écouté. L’homme adulte âgé aujourd’hui d’environ quarante ans avait pris du galon depuis. Il vivait dans un quartier plus sécuritaire et « fortuné » de la ville et il a accueilli Juan chez lui. Il l’a encouragé à retourner à l’école et a mis du pain sur sa table. Les années ont passé, Juan a fini le lycée et a étudié à l’université en économie.

Juan a retourné travailler pour les cartels, son bienfaiteur l’avait adopté comme son propre fils et  Juan estimait qu’il devait une dette comme ils avaient payé ses études. Mais son boulot était moins ingrat qu’autre fois, il était plutôt impliqué dans l’argent. Faire les comptes, garder des traces de l’argent et ce genre de choses. Il se salissait à l’occasion quand il se rendait compte que quelqu’un avait pigé dans les profits du Cartel ou qu’il manquait de l’argent quelque part. Il aimait que les choses soient bien faites. Il prenait de la fierté dans son emploi et ne comprenait pas qu’il en soit autrement pour d’autres qui se permettaient d’être insouciants ou se comportait comme de vulgaires gangsters. Il a tôt fait de faire le ménage de ceux qui travaillaient sous sa direction avec l’approbation de son père adoptif qui était le capo de la région. Et non, je ne parle pas de les renvoyer mais bien de les tuer après tout ils en savaient trop. Il a monté sa propre équipe et les finances étaient impeccables depuis ce temps. Son père lui a alors ajouté des responsabilités, il voulait que Juan jette un œil sur la logistique du cartel en matière de transport. Près de 8000 camions traversent la frontière entre Nuevo Laredo au Mexique et Laredo, Texas. Une petite fraction les concernait, mais ça signifiait beaucoup d’argent pour le cartel et ils avaient eu certains problèmes. Juan a pris ses nouvelles responsabilités à cœur, il a regardé qui était de service quand leurs camions se faisaient inspecter et retourner et s’est débarrassé d’eux tout simplement. Étrangement, ce fut aussi simple que ça. Ils étaient payés par le cartel, mais un rival avait surenchéri alors les petits coquins se faisaient graisser la pâte deux fois plutôt qu’une. Juan se bâtissait une réputation dans le cartel, son père gagnait en influence et chantait ses louanges aux autres capos et leur patron chaque fois qu’il le pouvait. Il espérait obtenir une place dans la cour des grands pour son fils adoptif. Mais les autres capos le bloquaient, ils voyaient d’un mauvais œil l’ascendant que prenait son père au sein des proches du grand patron. Juan a mal pris la nouvelle quand il l’a su et sa réaction fut brutale. Il a organisé l’assassinat de chacun des capos qui avait parlé contre lui et est allé voir le patron personnellement pour demander à avoir une place parmi eux. Il n’avait même pas cherché à se cacher. Il n’avait pas froid aux yeux. Il se disait que ses chances de survie étaient plutôt moyennes comme il était allé très loin, mais il savait que leur patron respectait les tours de force et la sélection naturelle. Il a gagné son paris, sa démonstration de violence et sa capacité à exécuté un plan de cette envergure avait assez impressionné pour garantir sa place comme capo. La guerre a pris fin en 2012. Deux massacres ont eu lieu sur leur territoire sous les ordres de Juan. On parlait d’une quarantaine de morts et ça s’était seulement ceux que la police avait trouvés il y en avait bien plus. Ne parlons même pas de l'état des corps, démembrés, mutilés, brûlés, dépecés, chacun avait souffert avant qu’on ne daigne les tuer. Les représailles ont eu lieu ailleurs au pays alors que le patron du cartel a été tué quelques semaines plus tard.  Mais ces événements ont mené à la paix lorsque le père adoptif de Juan a pris les rênes du cartel. Lui-même est mort trois ans plus tard dans l’explosion de sa voiture. Pendant son court règne, Juan avait été le numéro deux de son père et étendu leurs affaires outre-mer, mais il s’était fait beaucoup d’ennemis et son père avec lui puisqu’il écoutait les conseils de son fils au pied de la lettre. On trouvait qu’il prenait trop de place. C’est à cause de lui que son père a été tué par un explosif placé sous sa voiture. Il avait aussi été la cible d’un tueur, mais la balle du sniper ne l’avait pas atteint mortellement et ce dernier n’avait pas traîné plus longtemps par là. Il a dû se cacher alors que le cartel était en guerre interne, les capos étaient divisés entre ceux qui étaient contre l’assassinat de mon père et ceux qui étaient derrière le dit assassinat. Juan s’est caché en attendant le dénouement. Il a vécu comme un reclus sous la protection d’hommes de confiance. Lorsqu’il a émergé, c’était les ennemis de son père qui étaient victorieux. Ils lui ont offert de reprendre sa place, mais ils l’ont expédié en Russie pour le garder le plus loin possible d’eux sachant le sort qu’il réservait habituellement à ses ennemis. Il a donc été fait ambassadeur, son rôle étant essentiellement de représenter le cartel en toutes choses sur le territoire de l’ancienne URSS et accessoirement l’Europe. Le cartel avait pris de l’expansion là-bas lorsqu’il était le numéro deux de son père et on lui a soufflé à l’oreille que le cartel ferait bientôt des offres d’achats pour divers armes, véhicules et autres accessoires de catégorie militaires. Il reviendrait alors à lui de régler cela en personne. Les relations étaient tendu avec certaines branches du monstre que représente la Bratva, Juan savait très bien que ses patrons espéraient à moitié qu’il meurt mais il survivrait et les abattrait en temps voulu s’ils essayaient quoi que ce soit contre lui, quitte à le faire de ses propres mains comme dans le bon vieux temps. Il avait déjà eu raison de leurs prédécesseurs après tout alors pourquoi pas eux?



Dernière édition par Juan Romero le Jeu 11 Aoû - 3:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 10 Aoû - 19:47
Bienvenue parmi nous !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 10 Aoû - 20:03
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yekatherina Zakhraov
Admin sexy & dangerous

Statut : Célibâtarde
Profession : Officiellement serveuse à l'Albion, officieusement affranchie - assassin pour son père (chef de la Podolskaïa)
Origines : Americano-russe native de Moscou
Messages : 240
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 10 Aoû - 21:31
    Oh yeaaaaaah ! Il roks du poney.
    J'ai hâte d'en savoir encore plus.
    Un représentant de cartel, gosh ça tuuuuue !! On aura surement à faire ensemble
    Bonne chance pour la fin de ta présentation beau gosse.

_________________
+ i need my absolution
Revere a million prayers. And draw me into your holiness
but there's nothing there. Light only shines from those who share, unleash a million drones. Confine me then erase me babe. Do you have no soul ? It's like it died long ago. Your lips feel warm to the touch. You can bring me back to life. On the outside you're ablaze and alive. But i'm dead inside!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Jeu 11 Aoû - 3:54
Content que la trame de base te plais, j'ai fais une première ébauche mais comme je change aussi souvent d'avis que de vêtements je vais aller dormir là-dessus et voir si je peux encore la lire sans m'arracher les yeux demain ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lev Baranov
Admin bloody & hot
The Grim Reaper

Statut : Célibataire
Profession : Tueur à gage
Origines : Russe
Messages : 138
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Jeu 11 Aoû - 15:07
Oh bienvenue à toi o/
Tu sais que je te croque rien que pour l'avatar ?

_________________
HE HIT ME AND IT FELT LIKE A KISS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Jeu 11 Aoû - 16:09
Je te dirais la même chose
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mar 16 Aoû - 23:11
Plus que 24h pour finir ta fiche, veux tu un ptit délai ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 17 Aoû - 3:45
Non, j'utilisais le temps au maximum pour ma réflexion à savoir si je gardais ma fiche intacte ou non. Le status quo semble avoir gagné, normalement en sept jours j'aurais réécris ma fiche 3 fois ^^
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 17 Aoû - 17:16
Ah oui quand même xD
On s'occupe de toi ce soir ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 17 Aoû - 19:49
Pas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anastazja Kovaliov
Admin sweet & sexy

Statut : Célibataire
Profession : Danseuse dans un stripclub, et elle vend un peu de came pour payer sa propre consommation.
Messages : 22
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Mer 17 Aoû - 23:46
J'adore ton histoire, ton personnage!
Quelle enfance de merde il a eue! Je le plains trop le petit ♥
Bienvenue officiellement parmi nous!


Vous êtes validés

bienvenue en enfer !


Et voilà, tu as réussi, tu as terminé ta présentation, tu es désormais validé ! A présent il te faut faire la paperasse administrative ! D'abord, recense de suite ton Avatar. Une fois fait, recense ton métier. Quand tu es recensé, poste ta fiche de lien que tu recenseras dans le listing de fiches, ton journal de rp ainsi que ton téléphone.

Si tu veux des liens précis, crée toi un scenario. Pour jouer avec d'autres, si tu te sens pommé, pense à te rendre dans la recherche partenaire

Si ce n'est pas déjà fait, merci de signer par ici. Et bien sur pour que notre petit forum grandisse n'hésite pas à faire de la pub pour nous et pour toi en allant dans ce sujet.

Pour être à jour, renseigne toi dans la chrono du forum. Chaque mois tu auras un mois entier pour recenser ton rp et rester parmi les "actifs", tu devras poster dans le recensement rp. ATTENTION, dès ta validation tu as un mois pour commencer un rp (sauf absence NOTIFIEE) Tu as tout fait ? Alors vas y fonce, et amuse toi !


_________________
You get me closer to god.
You can have my isolation, you can have the hate that it brings. You can have my absence of faith, you can have my everything.~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   Jeu 18 Aoû - 0:11
Je suis content d'entendre bons commentaires ça fait toujours plaisir <3 Merci :)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.   
Revenir en haut Aller en bas
 

(Oscar Isaac) Don't get too close. It's dark inside. It's where my demons hide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oscar qui fait un bon d'un mètre hors de l'eau !!!
» Oscar (Astronotus ocellatus)
» Oscar x griffon/basset 3 ans SOS Vie de Chiens Dordogne (24)
» une future collègue pour Oscar !
» Emission Interieurs du 23/10/10 (Oscar LARRAT)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's gate :: 
Pass the gate
 :: Vos papiers svp :: Vous êtes validés !
-