Partagez | 
 

 Ivan Oblonski - Motherland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ivan Oblonski

Statut : Marié parce que ça l'arrange
Profession : Militaire
Origines : Russes
Messages : 33
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Ivan Oblonski - Motherland   Sam 13 Aoû - 11:14
Tell us your story

Motherland



Ivan Oblonski
PRÉNOM(S) ♦ Ivan Alyosha Seraphim
ÂGE ♦ 35 ans
LIEU DE NAISSANCE ♦ Perm
ORIGINE ET NATIONALITÉ ♦ Russe jusqu'à la moelle
ÉTUDES/MÉTIER ♦ Militaire  
ORIENTATION SEXUELLE ♦ Homo mais qui se cache
GROUPE ♦ I'm an Angel
AVATAR CHOISI ♦ Chris Evans

CONFESS YOUR SINS
Est fier de servir son pays ♠ loyal ♠ de temps en temps va aller dépenser un peu d'argent aux tables de jeu ♠ est fou de son fils ♠ calme en temps normal mais ses colères sont spectaculaires quand on le pousse à bout ♠ il cache à tout le monde qu'il aime les hommes ♠ aime les soirées où sa femme n'est pas là et où il s'occupe seul de son petit garçon ♠ une partie de lui craint en permanence de tout perdre si on venait à découvrir son secret ♠ droit et courageux ♠ fume et boit un peu trop par moments ♠ déteste les soirées mondaines mais est obligé de se rendre à un certain nombre d'entre elles.



derrière l'écran

PSEUDO ♢ JimNoir INVENTÉ/SCÉNARIO ♢Inventé. AUTRES COMPTES ♢ Niet.   COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ♢ Lev est encore un foutu serpent tentateur  UN COMMENTAIRE ? ♢ Espérons que ça dure ici et qu'on rameute du monde!



Dernière édition par Ivan Oblonski le Sam 13 Aoû - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ivan Oblonski

Statut : Marié parce que ça l'arrange
Profession : Militaire
Origines : Russes
Messages : 33
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: Ivan Oblonski - Motherland   Sam 13 Aoû - 11:15

This is who i am

Good Love
J'allume une cigarette et soupire en m'asseyant un peu plus profondément sur ma chaise alors que Vassilissa se lève et commence à débarrasser. Je lui souris et la suis du regard alors qu'elle glisse la vaisselle dans le lave vaisselle.

Dis moi-Vali, c'est demain que tu vas le voir?
Oui Ivan.
Tu rentres dormir ou tu restes là-bas?
Je ne sais pas encore  zaitchïk.


Je ris doucement, soufflant une volute de fumée avant de secouer la tête.

Tu te lasses pas de ce surnom idiot. Très bien je ne t'attendrai pas alors. On va se faire une soirée entre hommes avec Sasha.
Je me méfie quand tu dis ça! J'ai peur de le retrouver avec un biberon de vodka dans les pattes alors que vous regarderez je ne sais quel film d'action idiot.


J'éclate de rire cette fois, rejetant ma tête en arrière.

Merde, je suis démasqué! Je voulais déjà saouler notre fils, histoire de faire de lui un alcoolique à même pas deux ans!
Tu es bête.
Oui je sais.


J'écrase ma cigarette dans le cendrier et je me lève, déposant un baiser dans ses cheveux avant de passer dans la salle de bains pour prendre une douche. Et une fois sous l'eau chaude, je souris en me demandant comment les gens réagiraient s'ils savaient vraiment ce qui se passait ici. S'ils apprenaient que je n'ai jamais touché ma femme, et que deux soirs, voire deux nuits par semaine je la laisse retrouver l'homme qu'elle aime, et passer la nuit dans ses bras. Que le petit garçon qui dort dans la chambre au bout du couloir n'est pas le nôtre. Que tout notre mariage n'est qu'une gigantesque farce qui nous arrange tous les deux... et je me rappelle encore comment tout a commencé. Comme si c'était hier.

Je suis né et j'ai grandi dans une petite ville près de Perm. Mon père est notaire et ma mère couturière. J'ai connu une enfance tranquille avec mes deux frères et ma soeur, à l'abri du besoin, mais sans être riches pour autant. Je n'étais pas vraiment bon à l'école, mais pas bon non plus. Le cerveau de la famille était Aliocha mon frère ainé, qui a eu une bourse pour rentrer dans l'université la plus prestigieuse du pays. Moi? Je ne savais pas trop quoi faire, jusqu'à ce que j'aie dix-huit ans. Comme tous les garçons de mon âge je suis parti au service militaire, et j'ai eu une sorte de révélation. Depuis tout jeune mes parents nous avaient élevé dans l'amour de notre pays, et tout naturellement, j'étais fier de servir et protéger la Mère Patrie. Les années se sont enchaînées et j'ai décidé d'en faire ma carrière. Ma jeunesse et ma bravoure sur le front m'ont rapidement fait grimper les échelons, et j'ai obtenu rapidement un bon poste à Moscou auprès de l'Etat-Major. L'armée a commencé à faire de moi une figure de proue et une sorte de porte-parole, car j'étais, selon eux, l'incarnation de toutes les valeurs de notre Mère Patrie. J'ai commencé à évoluer dans les hautes sphères, et c'est là que j'ai rencontré Vassili. Elle est la fille d'un des généraux les plus hauts gradés du pays, et on s'est retrouvés plusieurs fois dans les mêmes soirées mondaines ennuyeuses, pleines de vieux généraux qui regrettaient la guerre Froide, au torse recouvert de médailles clinquantes comme des sapins de Noël, et aux moustaches aussi épaisses que celles de Staline. Alors, deux jeunes gens comme nous, nous sommes rapidement devenus proches à nous tenir compagnie lors de ses évènements. Je la trouvais déjà drôle, intelligente et très belle.

Pourtant, un soir, j'étais sorti dans les jardins du Kremlin pour fumer une cigarette, et échapper quelques minutes à des discours ennuyeux lorsque je l'ai vue, plus loin, cachée par les arbres. La pauvre était en train de pleurer et je suis allée la voir. Elle est venue se blottir dans mes bras et m'a racontée que depuis deux ans elle était amoureuse d'un type que son père n'approuvait pas. Et qu'il lui avait défendue de le fréquenter, sous peine qu'il arrive quelque chose à son prétendant. Connaissant le général, je savais qu'il disait la vérité, et qu'il était tout à fait capable de l'envoyer au goulag, ou pire, de le faire disparaître, bonnement et simplement. C'est là que j'ai eu une idée. Une idée qui pourrait nous aider tous les deux. Je l'ai emmenée jusqu'à un banc et je l'ai fait s'asseoir près de moi avant de lui expliquer ce que j'avais en tête. Un arrangement. Je lui ai avoué que j'aimais les garçons mais que personne ne le savait. Sauf qu'on me poussait à me marier pour donner l'image d'un jeune homme sérieux et responsable, et je ne pouvais pas mentir à une fille au point de l'épouser, sans qu'elle se doute de rien. Alors... je lui ai proposé qu'on se marie. Je sais que c'était tout sauf romantique, et qu'on était plutôt en train de signer un contrat. On se servirait mutuellement de couverture : elle serait ma femme parfaite, fille d'un général, de bonne famille, et moi, je servirai à détourner les soupçons de son père, et à le rendre satisfait de sa fille chérie. Je ne la toucherai pas, et en contrepartie, je la laisserai vivre son histoire d'amour en secret, sans y interférer. Elle m'a sauté au cou et m'a dit que j'étais son héros. Le lendemain, on a commencé à "se voir" de façon officielle, à savoir enchaîner les cinémas, les restaurants, puis à venir ensemble à tous les repas mondains. Son père était ravi, ma hiérarchie voyait ça d'un très bon oeil, et au bout de quelques mois, on a annoncé que je l'avais demandée en mariage. Ce qui était assez faux. La ''demande'' en question s'est plutôt résumée à "Bon, je crois que maintenant ça serait logique qu'on se fiance non?" et elle m'a répondu oui. Je l'ai laissée choisir sa bague de fiançailles, qu'elle a exhibé fièrement à sa famille, qui était folle de joie, et j'ai accepté toutes les félicitations de rigueur, pendant que Vali et moi on s'échangeait des regards complices.

Notre mariage... bon sang je crois que c'était un des mariages de l'année. Pas en terme de célébrités, mais tout le gratin de l'armée et de la vieille aristocratie était là, dans la basilique Saint Basile pleine à craquer. Vali était magnifique, et on a joué notre rôle à la perfection. Mieux que ça, on s'est clairement bien amusés. Je l'ai embrassée chastement après lui avoir glissé son alliance au doigt et relevé son voile, j'ai ouvert le bal avec elle sur une valse et après la pièce montée immense, on s'est éclipés. Sauf qu'au lieu de s'envoyer en l'air comme des animaux dans la suite nuptiale du plus bel hôtel de Moscou, on s'est descendus une bouteille de la meilleure vodka du minibar, moi en costume et elle dans sa robe de mariée à la traine immense, sur le canapé, en train de regarder des épisodes de Friends à la chaîne. Mine de rien j'en garde un bon souvenir.

J'ai été promu, et on a emménagé dans un appartement immense près du centre historique. Vive les  faveurs et les bons contacts. Pendant l'année qui a suivi on a même pas eu à jouer tant que ça au couple d'amoureux transi. Je n'ai jamais eu à me forcer pour la sortir, pour lui offrir des fleurs de temps à autres, et j'aimais l'avoir à mon bras lors des évènements soporifiques, parce qu'avec elle, au moins je ne m'ennuyais pas. Quelques soirs par semaine je la laissais retrouver son amour, et je souriais quand elle rentrait à la maison et qu'elle se glissait dans notre lit. Je la prenais simplement contre moi, lui embrassait le front et me rendormait.

Sauf que... bientôt la pression est revenue. Maintenant, pour faire bonne figure, il fallait qu'on devienne parents. On a commencé à nous le faire sous entendre, de plus en plus lourdement, et un soir on s'est assis tous les deux autour de la table et on en a discuté. Il fallait qu'on trouve une solution pour que nos couvertures ne soient pas compromises. Bien sûr qu'on avait jamais planifié de finir nos vies ensemble, mais on devait être mariés assez longtemps pour que ce soit crédible et que ça n'éveille pas les soupçons. Qu'on soit honnêtes, je ne voulais pas élever l'enfant de l'homme qu'elle aimait, et cacher ça à notre futur enfant, tout comme la faire tomber enceinte par fécondation in vitro ou je ne sais quelle connerie. Ca allait se savoir. On a fait plus simple. On a menti, encore. On a annoncé sa grossesse, et tout le monde était ravi. Pendant deux mois on a été tranquilles, puis elle a commencé à porter un faux ventre, de plus en plus gros. Vers le cinquième mois, elle est partie soi-disant se reposer en province, mais c'était juste pour cacher aux yeux de tous que son ventre était vide. Pendant les mois qui ont suivi on s'appelait souvent, et un jour elle m'a annoncé qu'elle avait trouvé un petit garçons à adopter, au fin fond de la Sibérie.

Au terme de sa prétendue grossesse j'ai demandé un congé exceptionnel pour aller le voir, et être près d'elle au moment où notre enfant viendrait au monde, ce qui me fut, évidemment, accordé. J'ai filé en Sibérie et je l'ai accompagnée à l'orphelinat. Un petit bout de bébé qui était né en avance, et qui collait exactement avec la fausse grossesse de Vali. D'après les soeurs, les parents étaient des adolescents du coin, lui était blond aux yeux verts, et elle chatain clair aux yeux bleus. Parfait. Et étrangement...quand on me l'a mis dans les bras... je suis tombé amoureux de cette petite chose. Vali aussi. Quelques jours plus tard on l'a ramené avec nous à Moscou, et tout le monde nous a félicité et s'est extasié devant notre fils. Ca faisait bizarre, quand on nous le disait, et on s'échangeait des regards entendus avec ma femme... même si c'était vrai. A partir du moment où on l'a ramené à la maison, c'est comme s'il avait toujours été là. Notre fausse famille parfaite a continué à fonctionner, et ça fait un an et demie qu'on est heureux à notre manière. On est libres, on est contents d'être ensemble, on a un fils magnifique qui nous comble de joie et personne ne se doute de rien...

Je finis de me sécher et enfile mon pyjama avant de passer dans la chambre de mon fils. Il dort paisiblement, ses petites mains se serrant et s'ouvrant dans son sommeil. Je me penche pour embrasser ses boucles blondes et je souris en le voyant bouger doucement la tête. Puis je retrouve Vali qui a préparé deux tasses de thé et qui m'attend dans le salon.

Tu veux regarder quoi  kroshka moya?
Pas un truc violent c'est tout.
Je te laisse choisir!


Je souris alors qu'elle vient s'asseoir contre moi et je passe mon bras autour de ses épaules, la ramenant contre moi alors que le film démarre.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ivan Oblonski - Motherland   Sam 13 Aoû - 11:22
Bienvenue, j'aime beaucoup ton choix d'avatar ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ivan Oblonski

Statut : Marié parce que ça l'arrange
Profession : Militaire
Origines : Russes
Messages : 33
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: Ivan Oblonski - Motherland   Sam 13 Aoû - 11:23
Héhé merci pour tout ma belle!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ivan Oblonski - Motherland   Sam 13 Aoû - 12:07
Re bienvenue toi !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ivan Oblonski

Statut : Marié parce que ça l'arrange
Profession : Militaire
Origines : Russes
Messages : 33
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: Ivan Oblonski - Motherland   Sam 13 Aoû - 12:07
Merci Adrian!!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ivan Oblonski - Motherland   Sam 13 Aoû - 12:27
Bienvenue Captain ;)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ivan Oblonski - Motherland   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ivan Oblonski - Motherland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Madagascar frappé par le cyclone Ivan
» Ivan
» Thalya, lapine bélier, adoptée grâce à Marie-Claire
» FIGONE arrive.....
» mon petit frere a l'ASNL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's gate :: 
Pass the gate
 :: Vos papiers svp :: Vous êtes validés !
-