Partagez | 
 

 (Svetlev) - No Rest For The Wicked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lev Baranov
Admin bloody & hot
The Grim Reaper

Statut : Célibataire
Profession : Tueur à gage
Origines : Russe
Messages : 138
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: (Svetlev) - No Rest For The Wicked   Ven 16 Sep - 22:39
No Rest For The Wicked
Svetlana & Lev
I am looking at the stars. They are so far away, and their light takes so long to reach us. All we ever see of stars is their old photographs.



Dans le hall de cet immeuble, j'avance, parfaitement conscient du regard de l'homme que je croise juste avant les escaliers. Ce gars qui avec son molosse et sa clope au bec se demande ce que je peux faire ici, moi, l'inconnu avec sweat à capuche et un masque chirurgical sur le visage. Sans avoir besoin de croiser son regard, je perçois sa méfiance et son envie de m'arrêter pour me demander ce que je branle là. Les mains dans mes poches, je serre les poings et me contente de feindre une puissante quinte de toux, essayant de rendre presque banal mon étrange tenue. L'homme détourne le regard et reprend sa marche, m'indiquant que mon déguisement marche à merveille. Sous mon masque je souris et commence à grimper les escaliers, abandonnant l'étrange duo qui lui quitte l'immeuble pour une balade nocturne. Je monte les marches et écoute les bruits aux alentours, découvrant tout une autre faune derrière ses appartements qui ressemblent sûrement à s'y méprendre à ceux de mes voisins. D'un pas léger et discret malgré mes rangers, je grimpe les étages et arrive rapidement au palier de ma proie. Le temps d'un instant, j'écoute les battements de mon coeur et enfin, je m'avance dans le corridor, allant jusqu'à la porte de la femme que je cherche. Après un rapide coup d'oeil par-dessus mon épaule, je sors de quoi crocheter sa serrure et m'y attèle, parfaitement conscient que ce que je fais est terriblement dangereux. Au bout de mes doigts je sens la serrure me résister et je fronce les sourcils, vaguement agacé. J'aurais pu venir la trouver, à visage découvert et simplement la payer pour ce qui m'intéresse… Mais si le fait qu'elle soit flic me pousse à me méfier, le fait qu'elle soit une tripoux à sa manière me pousse à être particulièrement prudent. Je n'ai pas envie qu'elle puisse voir mon visage et se dire qu'au lieu d'accepter l'argent que je vais lui filer, elle pourrait obtenir une promotion en me ramenant par la peau du cul au commissariat. La serrure finit par me céder et du bout des doigts, je pousse la porte de son appartement, découvrant progressivement celui-ci. Sans attendre j'y pénètre et m'y enferme, restant sur le pas de son foyer avec le long de mon échine, une étrange impression de malaise. Sous mon masque je plisse le nez, non pas à cause du léger bordel qui règne ici mais plus à la pensée qu'ici vit un être relativement sain. Un être humain qui est capable de se lever, de s'habiller et de se laver sans paniquer… Une personne qui a un job relativement normal et qui ne vit pas dans un perpétuel brouillard fait d'alcool et de cauchemars. Une femme qui a sûrement des envies, des besoins et un avenir. Un être mortel, fait de chair et de sang qui ne pensait peut-être ne jamais croiser ma route. Après de longues secondes, je me décide enfin à faire un premier pas dans son salon que je balaye rapidement du regard. Tout n'est pas parfaitement rangé, mais il règne ici un désordre maitrisé qui me semble être de la maniaquerie par rapport à la porcherie dans laquelle je vis. Ici il n'y a ni cadavres de bouteilles au sol, ni vieux vêtements à l'odeur de transpiration au sol et encore moins de restes de bols que j'ai pu fracasser contre un mur lors d'une crise… En cet endroit il n'y a que quelques bibelots, preuve d'une vie qui se déroule entre ses murs. Je passe rapidement le salon, le bureau et la salle de bain, allant plutôt dans la cuisine. Dans l'évier je vois une tasse ou deux et me dit qu'elle est définitivement plus propre que moi. J'ouvre les placards et commence à regarder ce qu'elle mange, souriant quand je trouve un vieux paquet de souchka, le genre que ma mère me filait quand j'étais gamin. Je découvre ma bouche, juste pour en glisser un entre mes lèvres, croquant dedans avec l'ombre d'un sourire. Le biscuit salé craque sous mes molaires et le paquet encore entre les mains, je vais jusqu'à son frigo, cherchant en celui-ci quelque chose à boire. Je trouve une bouteille de lait et l'ouvre, la reniflant avant de la porter à mes lèvres, m'autorisant une longue gorgée. Je m'essuie la bouche d'un revers de la main et c'est à ce moment-là que j'entends sa porte s'ouvrir à nouveau. Immédiatement, je me tends, mes épaules se crispent, tandis que je remets rapidement mon masque chirurgical, reposant ce que j'ai dans les mains sur le bord de l'évier. Elle ne doit pas encore se douter que je suis là… Mais c'est une flic… Je me méfie. Je ne bouge pas et attends, jouant au prédateur qui se tapit dans l'ombre pour attendre sa proie. J'attrape un autre biscuit rond et le glisse entre mes lèvres, ne me signalant à elle uniquement quand je la pense proche.

"Tu devrais changer la serrure, elle est trop simple à crocheter."

Je recommence à mâcher, lui tournant toujours le dos. Je ne sais même pas pourquoi je mange. Peut-être avais-je faim, mon dernier repas remonte à bien longtemps… Et tout semble plus appétissant dans son appartement. Ou alors est-ce une certaine excitation, cette crainte qu'elle essaye de pointer son arme sur moi, qui éveille un semblant d'appétit, ou du moins, une sensation qui réchauffe mes entrailles et me donne envie de plonger mes crocs dans quelque chose.

"Déjà qu'il est bien trop simple de te trouver…. Tu es bien imprudente." dit l'homme qui est en train de manger dans sa cuisine, comme si de rien n'était.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Svetlana Doroshenko

Statut : Célibataire
Profession : Policière/Brigade Cyber-Criminalité
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Svetlev) - No Rest For The Wicked   Lun 26 Sep - 22:21

Non, en aucun cas ses pieds ne viendraient parcourir ce sol gris et froid. Du moins pour le moment. À l'instant même, ils ne lui servaient que de béquille. Comme pour une trottinette ou un simple vélo. Oh, vous voilà à vous demander ce que notre demoiselle pouvait bien faire, sous cette devanture de magasin? Les larmes du ciel auraient du vous mettre la puce à l'oreille mon ami. Vous n'êtes guère perspicace, j'espère que vous n'avez jamais songé à devenir enquêteur. Oh ce n'est qu'une légère boutade. Comme celle que notre flic s'amusait à envoyé à une de ses connaissances avec cet appareil qui lui avait coûté une petite fortune. Toutefois, Svetlana ne le regrettait pas. Outre son poids des plus moindre, il était d'un dynamisme fort appréciable. Les mises à jour ne se faisaient aucunement attendre. Tout autant que les notifications. Une d'ailleurs venait de faire vibrer le téléphone, attirant ainsi l'attention de notre brune hors de sa conversation animée pour l'amener sur une petite vidéo des plus intrigantes. Son sourcil s'arqua, comme toujours lorsque la slave se voyait surprise. Un mine étonnée qui devait cacher la sensation de gêne que la scène qui se passait sous ses yeux lui procurait. Mwarf...Les réseaux sociaux n'avaient eu de cesse de développer pareilles stupidités. La notion de vie privée était plus que réduite. Hypocrite? Mais non! Notre policière n'étalait aucunement ce qu'elle découvrait. Le vis à vis n'allait que d'elle vers ses proies. C'était bien différent que ses vidéos volées à la va vite lors d’événement pour se faire quelques vues sur le net et croire à une pseudo célébrité! Non?

L'averse se calmant, ses jambes se mirent enfin à se mouvoir prenant la direction de son appartement. Si, vous avez raison. Pourquoi ne pas avoir prit sa moto? Les jours de pluie étaient des plus emmerdants. Même si elle appréciait l'humidité et recevoir des gouttelettes, tout du moins quand elle n'avait pas du matériel hors de prix sur elle, conduire était difficile. Non pas que notre slave est pu être mauvaise conductrice mais autres si. Et les Russes n'étaient point tendres au volant. Svetlana préférait donc sa petite tranquillité et n'étant guère effrayée par les une heure trente de marche qui séparait son nid au commissariat. La plus grande partie avait déjà été parcourue lorsque l'orage avait grondé. Et sûrement cet affreux avait-il attendu que ce dernier cesse pour sortir son horrible clébard. Il ne daigna aucunement la saluer quand elle passa devant lui, un petit sourire moqueur en coin. Ils ne s'entendaient guère et la slave n'en avait jamais réellement connu la raison. Son métier de flic peut être. Il avait souvent tendance à déranger sans réelles raisons.

Oh...Sa porte n'était aucunement fermé à clé. Un brin étonnant, elle qui faisait toujours attention. Son ordinateur étant un de ses biens les plus précieux. Toutefois, ses lèvres révélèrent ses dents blanches et elle pénétra dans l'appartement. Surprise? Effrayée? Son instinct de survie se mit certes en alerte, comme toujours lorsque l'on faisait face à un inconnu ayant pénétré chez soi. Mais la panique ne la gagna pas. Svetlana se contenta d'ôter ses bottes, espérant ainsi ne pas à tremper le sol. Ce que le ménage était d'un barbant...

"Tu es en retard. Je t'attendais beaucoup plus tôt."

D'accord, vous avez trouvé la référence. Mais Arthur de Disney était un excellent dessin animé pas assez populaire au goût de notre jeune femme. Demoiselle qui, malgré son sourire avait gardé sa veste pour cacher l'arme de service à sa ceinture. Ce n'était point une insouciante ou une idiote. Comment la flic connaissait cet homme? Je comprend vos interrogations mais j'allais y venir. Quelques jours plus tôt, elle avait remarqué qu'on la traçait sur le net. Un certain prodige? Plus ou moins. Svetlana n'estimait guère ses compères russes pour ce qui était de la technologie. Voilà que sa condescendance lui jouait un mauvais tour. La punissant comme une enfant.

"Sois mignon, mon crapaud et envoie moi une bière. Tu peux t'en prendre une, elles sont dans le frigo. Après, tu pourras me dire ce que tu me veux. Et si tu es venue jouer à la faucheuse et prendre mon âme, sois sympa et attend que j'ai fini de me désaltérer."
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lev Baranov
Admin bloody & hot
The Grim Reaper

Statut : Célibataire
Profession : Tueur à gage
Origines : Russe
Messages : 138
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Svetlev) - No Rest For The Wicked   Ven 30 Sep - 13:26
No Rest For The Wicked
Svetlana & Lev
I am looking at the stars. They are so far away, and their light takes so long to reach us. All we ever see of stars is their old photographs.



Son insolence m'arrache un léger sourire. Elle m'attendait plus tôt, hein ? Tu parles. Elle s'attendait pas à me trouver là ce soir. Et même si elle essaye de me faire croire que tout ceci est sous contrôle, je ne peux que remarquer qu'elle ne se mets pas non plus à son aise, préférant garder sa veste pour une raison pas si obscure que ça. Elle a peur, ou du moins, elle craint ce que je suis et ce que je représente. Un inconnu dans son salon, un potentiel psychopathe à moitié masqué. Un homme dont elle ne contemple que le regard. Un fou capable de crocheter sa serrure et qui mange dans sa cuisine. Un gars a qui elle demande une bière et un peu de temps pour faire ses prières avant d'y passer. Amusé j'hausse un sourcil et toujours dissimulé par mon masque chirurgical et ma capuche, je reprends, ouvrant en un geste lent son frigo, retrouvant sans problème les bières que j'ai vu il y a quelques minutes.

"Je ne joue pas, ou rarement. Mais t'as de la chance. C'est pas encore ton jour. Demain peut-être, qui sait."

Moi. Mais ça, elle n'a pas besoin de le savoir. Tout dépendra de ce qu'elle acceptera de me donner et si elle se comportera bien. J'ai de quoi l'abattre aujourd'hui mais j'avoue que j'aimerais éviter de me salir. C'est pas un bon jour et je ne sais pas si demain je serais capable de laver le sang sur mes mains. Je ne sais pas si je serais capable de l'essuyer et de le regarder disparaitre dans le siphon de ma douche. Mes doigts se referment sur une bouteille fraîche que je dépose sur une table entre nous, lui faisant comprendre par ce geste que je ne suis pas disposé à faire plus et que si elle veut ce dont elle a visiblement envie, il va falloir qu'elle s'approche. Je reste non loin de la table en question, donnant un léger coup de tête en direction de son ordinateur.

"J'ai besoin de tes services. Je sais ce que tu fais et je sais que tu le fais bien, le tout sans trop poser de questions."

Parait surtout que le fait qu'elle soit flic aide pas mal. Qu'elle sait où trouver ce dont elle a besoin et qu'elle se la ferme. Le dernier que j'ai employé parlait trop. Bavard, bravache et arrogant. Voilà ce qu'il était. Silencieux et au repos, c'est ce qu'il est maintenant. Je renifle, presque dédaigneusement, laissant mon regard de glace se poser sur sa silhouette. Un sourire qu'elle ne peut pas voir se glisse sur mes lèvres alors que d'une voix rauque, je me permets une remarque qui se veut légère mais lourde de sens.

"Tu veux pas retirer ta veste ? T'es chez toi, hein.. Si t'as envie de te mettre à l'aise, faut pas te gêner pour moi."

Allez. Montre-moi ce que tu portes comme arme. Connaissant les flics, ils font dans le classique. C'est généralement pas un calibre énorme, et pour une femme, j'suis sûr qu'ils lui ont filé un truc léger qui pèse pas trop à la ceinture. Un truc capable de te faire de sacrés trous dans un pauvre con, c'est sûr, mais peut-être autant que ce que je porte moi-même. Un léger silence flotte entre nous avant que je ne reprenne, me décidant à lui exposer clairement ce dont j'ai besoin.

"Faut que quelqu'un disparaisse et un autre apparaisse. J'ai besoin d'effacer quelqu'un de tout les registres existants et que tu me files des infos sur un mec. Et non, je te dirais pas pourquoi, ni pour qui. Si t'as pas envie que la Faucheuse pose les yeux sur toi, tu te contentes de me donner ton prix et le temps qu'il te faudra. Le reste ne te fera que perdre une phalange par syllabe. C'est clair ?"

J'attends pas de réponses en fait. Juste qu'elle hoche de la tête, qu'elle déglutisse ou qu'elle panique. J'ai envie qu'elle comprenne qu'elle n'est pas simplement en compagnie d'un taré comme les autres mais qu'elle a affaire au pire. À celui qui se pense être l'envoyé de la Mort, celui qui se prend pour un des cavaliers de l'Apocalypse, qui vient répandre sur Terre mort et désolation. Je suis l'annonciateur de la fin, le monstre que l'on ne veut pas avoir dans ses pas, le dernier visage que l'on voit avant d'embrasser sa propre fatalité. C'est peut-être pour ça d'ailleurs que je ne l'autorise pas à voir plus que mes yeux.

"Ta bière se réchauffe, gamine. Sois pas timide, je t'ai déjà dit que je n'étais pas là pour te faire du mal. J'ai besoin de toi vivante."

Pour l'instant.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Svetlev) - No Rest For The Wicked   
Revenir en haut Aller en bas
 

(Svetlev) - No Rest For The Wicked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Exemple de rabais des coupons des rest area
» Therm-A-Rest Ridgerest
» [ Canapé ] Rest par Anderssen & Voll
» Buffet de Fruit de Mer (besoin de votre aide)
» betta qui monte en surface souvent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's gate :: 
Moscow
 :: Distric Est :: Quartier résidentiel
-