Partagez | 
 

 (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Miłosz Zakhraov

Statut : vautour
Profession : agent de sécurité au Bolchoi / Coursier pour son père
Origines : russes
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Lun 3 Oct - 16:42
Tell us your story

Citation Citation Citation Citation Citation Citation



Miłosz Zakhraov
PRÉNOM(S) ♦ Miłosz, surnommé Milo. L'autre.
ÂGE ♦ Trente ans.
LIEU DE NAISSANCE ♦ La sublime Saint Pétersbourg
ORIGINE ET NATIONALITÉ ♦ Il porte fièrement sa nationalité russe, mais cultive avec soin ses origines maternelles américaines.
ÉTUDES/MÉTIER ♦ Agent de sécurité du Théâtre Bolchoi, de quoi flirter avec les étoiles filantes.
Pour Alexander, son père, il joue les coursiers avec pour unique règle de ne jamais savoir ce qu'il transporte (marchandise humaine ou non..).
ORIENTATION SEXUELLE ♦ C'est un homme à femmes. Il les aime hautaines, sûres d'elles, faussement dignes.. Caractérielles.
GROUPE ♦ I'm a psychopath 
AVATAR CHOISI ♦ Ryan Gosling

CONFESS YOUR SINS
S’il était né ailleurs, dans une autre famille, bordé par de l’amour tous les soirs, on pourrait le traiter de bon type, d’homme bien, honorable et héroïque. Mais il a fallut qu’il soit un Zakhraov, que ses actes soient dictés par une violence qui coule dans ses veines, irradie sa chair et que chacune de ses décisions porte atteinte à d’autres. ◊ Il est moins con qu’il en a l’air, Milo. Seulement c’est plus facile, pour lui, de se faire passer pour l’abruti notoire, ça pousse les autres à le sous-estimer et, donc, à se faire aisément surprendre quand il décide d’attaquer. On peut le taxer de sournois, oui. ◊ Ce qu’il fait, Milo, il le fait moins par plaisir que par devoir. Il obéit, c’est tout, sans tendresse. Son rapport avec son père a plus des allures d’échanges cordiaux entre un patron d’entreprise et son chauffeur, qu’entre un géniteur et sa progéniture; bizarrement, Milo s’en accommode facilement. C’est pas vraiment un expansif, il s’étale pas en tartine dégueulasse de termes affectueux, en amour bouleversant. Y a qu’une personne à qui il pourrait oser se permettre de dire, clairement, qu’il l’aime et c’est sa soeur; sauf qu’ils sont pas des sentimentaux, ils ont pas besoin de mots. ◊ Y a une tasse qu’il adore, qu’il utilise toujours, tagué d’un « meilleur frère du monde » en lettres rouges; c’est même pas la sienne. Ça en dit long sur le bonhomme. Pas qu’il a foiré ses liens fraternels avec les plus jeunes de la famille, mais disons que Milo est du genre observateur passif, il se mêle rarement des affaires des autres, encore moins de ceux de ses proches.. Et encore, c’est l’illusion qu’il renvoie, parce que dans l’ombre, pensez bien qu’il en a cassé, des gueules, pour réparer les torts causés à ses frères et, surtout, sa jumelle. ◊ Pilote hors-pair, Milo a pourtant peur de la vitesse, néanmoins c’est une drogue pour lui ou, plutôt, l’adrénaline est sa came. C’est le type qui s’arrête pas à ses craintes, qu’il juge toujours dérisoire, il va au-delà, se pousse à bout et, de ce fait, peut se montrer assez exigeant envers les autres. ◊ D’ailleurs il participe souvent à des courses illégales, sous couvert d’une fausse identité. ◊ Il lui manque l’auriculaire de la main gauche. A ce sujet, l’histoire varie d’une personne à une autre; un jour il raconte qu’il se l’est coupé lui-même pour prouver sa loyauté, une autre fois il dira qu’il a perdu un pari et parfois il admettra avoir perdu une bagarre… La vérité c’est qu’à force de baratiner, même Milo ne se souvient pas de la manière dont il l’a perdu.. Il sait juste que ça c’est produit pendant son adolescence et il lui semble pouvoir affirmer, avec une quasi certitude, que son père n’y est pas étranger. ◊ Même s’il lui arrive de devoir tuer, Milo ne manque jamais de respect à la personne qui lui fait face. C’est un secret bien gardé, quoiqu’il est presque sûr que Yekatherian le sait, mais il a envoyé, pendant des mois, de l’argent à la famille de la toute première personne à qui il a du ôter la vie. Plus parce qu’il s’agissait d’un accident que d’un contrat. Aujourd’hui, Milo est plus souvent derrière le volant que derrière un flingue et ça lui convient, même si ça ne l’empêche pas de s’en servir. ◊ Milo ferait un bon père. C’est con à dire, encore plus à penser, mais il le sait, il le sent. Pas qu’il crève d’avoir un gosse sous peu, ou même d’ici quelques années, parce qu’il refuse l’idée de faire naître un gamin dans cette famille de merde, encore moins qu’un rejeton porte son nom - ce même s’il en est fier -, mais sa mère l’a suffisamment bien marqué de son amour maternel pour qu’il ait une notion étendue de la chose. Il fait d’ailleurs une bonne nounou, enfin.. ◊ C’est un sensitif, bien plus que sa soeur. Pas qu’il se laisse guider par ses émotions, parce qu’il les gère mal, mais disons qu’il a tendance à être capable à plus de concessions que les autres. Il a pour règle d’offrir deux chances aux gens, considérant que deux c’est suffisant pour se rattraper.



derrière l'écran

PSEUDO ♢ spf INVENTÉ/SCÉNARIO ♢ Scénario de Nika AUTRES COMPTES ♢ aucun   COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ♢ par hasard, sur bazzart.  UN COMMENTAIRE ? ♢ VODKA



Dernière édition par Miłosz Zakhraov le Mar 4 Oct - 15:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Miłosz Zakhraov

Statut : vautour
Profession : agent de sécurité au Bolchoi / Coursier pour son père
Origines : russes
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Lun 3 Oct - 16:42

This is who i am

I'm a little unsteady
Le coup parti, brusquement, éclat de tonnerre perçant son tympan, l’obligeant à rentrer sa tête entre ses épaules, poussé par un instinct de survie mené par une peur sourde. Il lui sembla voir le film au ralentit, la poudre s’échappant du canon, une lueur métallique en zébrant, la balle filant dans l’air pour se loger dans le crâne près du sien, dans un bruit mat d’os brisés et de cervelle éclatée. Peau frémissante, veines apparentes, Milo serra les dents et s’obligea à fermer les paupières, si fort qu’il menaça de s’en faire péter les vaisseaux, la mixture cérébrale de la victime lui collant une gifle gluante sur la joue, sur sa peau, la marquant d’une encre indélébile. L’aigreur d’un petit-déjeuner à peine digéré lui remonta jusque sur la langue et il s’obligea à déglutir, pour ne pas paraître un peu plus con devant son père, l’arme toujours levée, désormais braquée sur lui. Son propre fils. La chair de sa chair. Il n’avait pas peur, sans doute parce qu’à ce stade ce n’était plus seulement un sentiment de crainte, mais de terreur extrême glaçant son sang, blêmissant ses traits déformés par des sentiments extrêmes et contradictoires. « Ce qui est à moi, je le reprends! » Le front d’Alexander se marqua d’une barre, ride que Milo lui avait toujours connu, née de ses colères furieuses plus que de ses inquiétudes paternelles. Le coeur de l’adolescent menaça d’éclater, comme une vulgaire bulle de savon, quand le canon lui brûla le front, appuyé contre sa peau étrangement trop fine à cette instant, parce qu’il crut sentir le métal jusque sur son crâne nu. « T’es à l’abri de rien, petit merdeux ! Tes rêves de grandeurs, ou peu importe ce que c’est, tu vas vite te les ravaler et les oublier ! » Il aurait voulu dire qu’il avait compris la leçon, que porter le nom de Zakhraov ne le mettait à l’abri de rien, surtout pas du Saint Père, mais les mots restèrent coincés, marinant dans le dégueuli qu’il retenait, les dents serrées. « T’es rien ! C’est clair ? T’es un putain de rien ! » Il signa, imperceptiblement et deux gorilles attrapèrent le gamin, pétrifié, le soulevant sans difficultés pour le tirer jusqu’à une table de travaux manuels; il avait vu son père y travailler du bois, plus jeune, sans trop oser demander ce qu’il pouvait bien foutre dans ce hangar à des heures bizarres.. Il crut comprendre en réalisant que les lames de la scie qui y trainait n’étaient pas rouillées, mais tachées. « Considère que ça paie tes dettes, cette fois-ci. » Fronçant les sourcils, Milo leva un regard misérable vers son géniteur, avant de sursauter, surprit par un cri aiguë résonnant contre les parois de métal de l’unique pièce, lui griffant l’ouïe, lui brûlant les cordes vocales. Il fallut que son souffle se coupe pour qu’il comprenne que le cri venait de lui, salive se perdant sur son menton, ses genoux se heurtant violemment au sol dégueulasse, sa main droite se plaquant sur son poing gauche, rouge vif. Le liquide carmin, sirupeux, lui chauffa la peau jusqu’au coude, collant le tissu de sa manche à son bras douloureux. « Encore une erreur, et j’en prendrais deux, cette fois ! » Milo leva le nez, la nausée et le tournis lui troublant la vue, pour voir son père agiter son auriculaire sous son nez. Le reste ? Milo perdit connaissance, du moins il resta dans un état de semi-inconscience, ignorant comment il parvint à revenir au domicile familiale, seulement capable de sentir la présence salvatrice de sa soeur. Puis le vide. Puis la douleur. Puis la haine. Le mépris. Le déni.
Et puis, l’acceptation docile.

« C’est quoi, comme voiture ? » Cigarette vissée entre ses lèvres, Milo releva le nez vers le grand blond qui lui tournait autour depuis une dizaine de minutes, un air malsain collé sur le visage. Un genre qui aurait peut être plu à Nika, mais qui horripila le chauffeur au point de provoquer une réaction physique à sa vue; sa peau se granula sous un frisson d’agacement qu’il cacha en calculant ses gestes pour porter son briquet à sa clope et l’allumer. « Une pontiac.. Il tourna légèrement la tête pour vérifier quelque chose au niveau des jantes, avant de reprendre sa posture initiale, l’échine légèrement courbée, concentré sur la fumée s’échappant de son cône. Firebird. » Il grinça des dents en surveillant l’inconnu du coin de l’oeil. S’il y avait bien une chose que Milo supportait encore moins que les regards déplacés des porcs, que fréquentait son père, sur sa soeur, c’était qu’on touche à ses affaires, qu’on empiète sur le business. Qu’on lui fasse perdre son temps, principalement. Retirant la clope de ses lèvres, son regard se perdit quelques secondes sur l’absence de son petit doigt, qu’il frotta par un réflexe incontrôlé, avant de soupirer. « Une pontiac.. C’une voiture de méchant ça.. » Et un sourire étira ses lèvres alors que l’autre glissait sa main dans sa poche, quelque chose remuant à l’intérieur que Milo ne prit pas le temps de découvrir réellement. Instinct aux aguets, il empoigna l’homme et lui planta sa clope dans le cou avant de se planter dans son dos pour lâcher l’arme improvisée et plaquer sa main sur sa bouche, le bloquant d’une clef de bras. « C’est pour ça qu’elle t’ira pas. Tu voulais quoi ? Braquer un Zakhraov ? Soit t’es pas du coin, soit t’es con. » Le type sembla articuler quelque chose, son souffle collant une sensation humide sur la paume de main abimée de Milo qui lui rendit la parole, se penchant pour l’écouter. Souffle court, l’homme eut un peu de mal à cracher ses mots. « Je savais pas qui vous étiez.. » Soupir aux lèvres, le chauffeur tapa le front de l’agresseur contre la tôle du véhicule et jeta un regard autour de lui avant d’ouvrir le coffre pour y planquer l’endormi, agacé d’attendre son co-pilote du jour. C’était un solitaire, dans les affaires du père; il acceptait de jouer les livreurs, mais seul, aussi il perdait vite patience quand il devait se coltiner un abruti dans les pattes. Ce-même si, malgré les apparents, il appréciait plus ou moins ledit abruti. « T’as pissé combien de litres, putain. J’te préviens, on s’arrête plus maintenant. » Claquant la portière, il râla un peu plus quand l’autre finit par le rejoindre et redémarra sur la chapeaux de roues, le bruit de moteur ne couvrant pas, quelques kilomètres plus tard, le bruit des coups provenant du coffre. Dmitri se retourna à plusieurs reprises avant de taper ses mains sur ses cuisses, halluciné. « Y a un type dans le coffre ? » « Y a un type dans l’coffre. » Sans quitter la route des yeux, Milo s’énerva sur le levier de vitesse pour dépasser un fourgon. « T’as défoncé un mec que tu as mis dans le coffre ? » « Tu crois ? » L’autre se frotta le front, visiblement halluciné avant d’obliger Milo à quitter la route pour s’arrêter sur un petit chemin paumé, abimé par les intempéries des dernières semaines. « Mais pourquoi t’as fais ça ? » Ouvrant le coffre, il détailla l’abruti recroquevillé à l’intérieur. « Il a voulu me braquer. » Le mec voulu supplier qu’on l’aide, mais Dmitri se contenta de lui décocher un coup de revers alors que Milo haussait les épaules en tournant le dos, fermant les paupières en entendant le bruit distinctif d’une nuque craquant douloureusement. « C’est con, on a qu’une pelle. » Il craqua une allumette, son briquet ayant rendu l’âme la seconde précédente et observa Dmitri qui grimaçait en s’énervant sur la terre gelée. Se salir les mains, c’était plus son rôle, ça n’avait jamais vraiment été dans ses habitudes, ce même si son père avait tout tenté pour en faire un homme de main. Milo résistait, à sa manière, aux dernières volontés de son tyran de géniteur et malgré le fait qu’il appréciait sa place de coursier, il ne pouvait s’empêcher, régulièrement, de culpabiliser; c’était Nika qui avait récolter la place qu’il aurait du avoir, celle de l’assassin pour le compte du père. Quelque part ça la rassurait, parce qu’elle était capable de se démerder sans lui, mais il se bouffait quand même de voir ce qu’elle devenait, ce qu’Alexander avait réussi à en faire; une reine des glaces aussi dur qu’il l’était. « J’espère que ce qu’on transporte valait la peine de s’emmerder avec ce con, p’tain ! Met le chauffage, on se gèle ! » La portière claqua et Milo se pencha en regardant Dmitri, un sourire moqueur sur les lèvres avant de re-démarrer. Il voulait pas savoir, jamais. Il se contentait de prendre le volant, le reste, ça le regardait pas; sans doute que ça lui permettait de mieux vivre.

Ce n’était pas Yuri, cette fois, qui accompagnait Nika, mais Milo qui, une fois n’était pas coutume, s’était chargé de la conduire sur les lieux du crime à venir. Le cadet avait bien tiré la gueule quand l’aîné s’était imposé, pour se joindre à sa jumelle, mais il avait bien marqué son point, suffisamment borné pour qu’on ne désire pas trop le contredire. Pour un frère et une soeur, normaux, ce genre de situation se serait produite dans un bar, ou devant la télé, à boire des bières en se remémorant leur enfance, mais pour cela il aurait fallu que les enfants Zakhraov aient des souvenirs heureux à partager. Y avait que ça pour survivre, sans doute; ces moments un peu volés à commettre le pire avec celle qui il partageait plus que les autres. « Y a quoi sur le papier? » Les doigts de Nika passèrent sous son nez, lui tendant la note qu’il lut avant de sourire un peu et de se pencher, vérifiant l’adresse. D’un signe de tête il lui confirma qu’ils se trouvaient au bon endroit et il la laissa sortir la première, verrouillant le véhicule avant de la suivre dans le bâtiment. « T’as fini ? T’arrêtes pas de bouffer depuis qu’on est parti, t’es enceinte ? » Milo dévisagea sa soeur, faussement vexé avant de sourire et de continuer de farfouiller son paquet de biscuit, attrapant les miettes pour les fourrer dans sa bouche sans ménagement. « C’est ta tronche, c’est un automatisme. Dès que je te vois, j’ai besoin de bouffer. Ça s’explique pas. C’est là, j’crois. » Sergeï était là, toujours, suivant Nika comme son ombre et Milo le détailla un moment avant de tendre son paquet de biscuits, par réflexe avant de sourire comme un abruti quand des types ouvrirent enfin, présentant un petit brun, trapu, assit sur une chaise au milieu de son salon, ou de ce qu’il en restait. Il n’avait pas franchement l’air serein et Milo poussa le vice à s’accroupir près de lui pour lui enfourner des morceaux de biscuits, se prenant les miettes dans les yeux quand l’autre les lui cracha. Réflexe oblige, il lui assena un revers avant de lever les mains en l’air devant le regard de Nika, s’écartant légèrement. « Je crois vraiment que tu devrais me dire où t’as planqué le blé.. » « J’y ai pas touché. » « On a pourtant plein de témoins qui t’ont vu.. Du coup, décide toi à être honnête, sinon elle s’arrêtera pas de le faire.. » L’autre le regarda en arquant un sourcil. « Faire quoi ? » Et d’un mouvement de tête, Milo montra sa soeur qui, s’approchant, planta son talon entre les jambes du type qui parvint à retenir un hurlement de douleur, alors que, sans doute, le russe n’aurait peut être pas pu retenir un couinement de douleur. « Ça. » Les affaires de pognon, de drogue, de filles.. Le business familial dont il était, fallait le dire, fier de ne pas hérité. Ça l’avait peut être un peu dérangé, au départ, que Nika soit l’unique nom figurant sur la liste des héritiers potentiels, mais Milo était suffisamment en accord avec lui-même pour savoir qu’il n’avait pas l’âme d’un meneur. Il aimait trop son indépendance pour devoir en priver les autres, sachant trop bien ce que cela pouvait réveiller d’être privé du libre arbitre. Son regard passa sur Nika qui menait la danse, Sergeï qui l’assistait et Milo s’écarta vers la fenêtre pour partager une cigarette avec un des hommes de main qui plantait là depuis quelques jours. « On vole pas la famille sans en payer le prix. » Milo releva le nez vers le type qui venait de balancer ça, menaçant de lui en coller une; il avait appris la leçon à ses dépends. Il était plus à l’aise derrière son volant.


La porte s’ouvrit, doucement, les joints grinçant un peu, sans attiser la curiosité de Milo, assit sur le matelas, dos à l’entrée, sa veste pliée proprement à côté de lui, une cigarette collée au coin de ses lèvres. Sourcils arqués, il finit par relever le menton, ne reconnaissant pas l’effluve habituelle du parfum d’Hazel, grimace sur son visage. « Elle est où, Hazel ? » C’était pas un rustre, mais Milo avait ses habitudes et les bousiller par des imprévues avait tendance à le rendre moins agréable. Hazel le savait, pourtant, au bout de neuf ans qu’elle obéissait à ses volontés, donnait vie à ses désirs. « On m’a collé une putain de muette en plus.. Ou une attardée. » Pas de mouvement. Rien d’autre que le souffle un peu saccadé de la fille qu’il trouva collée contre la porte fermée, incapable de réellement bouger, le dévisageant d’un air qu’il n’avait jamais vraiment connu dans le regard d’une femme jusqu’ici. Surement parce qu’il n’y avait jamais fais attention par le passé. Une petite brune, la chevelure bien éloignée de la blondeur de son habituée. Se redressant, il appuya une main sur le pied du lit, l’autre récupérant la clope pour cracher la fumée dont ses poumons s’imprégnèrent. « Tu t’appelles comment ? » Toujours rien. Il commençait à perdre patience, ses doigts pianotant sur le bois du lit, se frottant l’arcade du pouce en regardant le plancher. « Olga. » Peau encore rosée, lèvres charnues, regard d’un bleu pâle un peu éteint, elle ressemblait à ces poupées désarticulées qu’il regardait, sans les voir vraiment, se disloquer sur la scène du Bolchoï. Elle en avait la silhouette, tout dans sa posture rappelait les étoiles filantes qui se dandinait sous son nez, cou long, tête haute, pareil à des autruches arborant fièrement leur stature de danseuses reconnues, pourtant ses traits démontraient une certaine honte, une certaine lassitude aussi. Princesse déchue. « T’as quel âge ? » « J’crois pas que t’aies payé pour discuter. » Il sourit. « Déshabille-toi, alors. » La réplique dut lui faire l’effet d’une gifle parce qu’elle écarquilla les yeux, toujours collé à la porte, dans l’espoir indicible, probablement, de s’y fondre, de s’y perdre et d’y disparaître. « Je t’en prie. » Contournant le lit, il s’installa sur le bord du matelas pour lui faire face, agitant la main pour l’inviter à de dévêtir, patientant tranquillement jusqu’à ce qu’elle déboutonne son chemisier, ses mains tremblantes trahissant son manque d’habitude. Le tissu s’échoua au sol, sa fine poitrine retenue par une brassière grossière, rapiécée, en opposition avec le tissu fin et travaillé de sa tenue. Baissant les yeux, qui se posèrent sur sa jupe qu’elle déboutonna lentement avant de s’arrêter. « J’ai vingt-et-un ans. » Son coeur battait trop fort, il pouvait voir sa peau tressauter, une de ses mains s’y perdant pour apaiser les battements désordonnés d’un palpitant excité, paniqué. « Je suis nouvelle. » Collant la clope entre ses lèvres, Milo quitta son perchoir pour se rapprocher, glissant ses mains vers les boutons de sa jupe, Olga luttant en s’y agrippant, si bien qu’ils finirent par se battre dans un jeu de mains dont il sorti vainqueur, finissant par taper violemment sur le dessus de ses doigts fins, lui retirant sa jupe.. Coup fort, cinglant. La paume moite d’Olga s’écrasa sur sa joue, lui faisant remuer la tête, par surprise, le regard un peu étonné avant de l’attraper par le menton pour la jeter sur le lit, sans ménagement et s’arrêter là. Le corps fin, frêle, sur ce matelas trop grand, lui fit l’effet d’un électrochoc et il se contenta de fouiller dans son portefeuille pour lui jeter quelques roubles et quitter la pièce sans se retourner.



Dernière édition par Miłosz Zakhraov le Mar 4 Oct - 21:55, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Lun 3 Oct - 19:43
Bienvenue, il y en a une qui doit être vraiment content ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yekatherina Zakhraov
Admin sexy & dangerous

Statut : Célibâtarde
Profession : Officiellement serveuse à l'Albion, officieusement affranchie - assassin pour son père (chef de la Podolskaïa)
Origines : Americano-russe native de Moscou
Messages : 240
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Lun 3 Oct - 20:51
    OMG OMG OMG OMG OMG [...] OMG OMG OMG OMG !!!

    JE SUIS TELLEMENT HEUREUSE LA !
    Surtout après cette énorme et vraiment épuisante et éprouvante journée que j'ai eu ! Merci pour ce bonheur.
    J'étais genre (parce que j'étais en cours, première jour en plus, fallait que j'me tienne.
    Mais dans ma tête j'étais :
    Et Nika et moi on était :
    Spoiler:
     


    enfin bref, merci merci merci de tenter mon jumeau d'amour coeur coeur !!

    Si tu as le moindre soucis ou quoi, tu sais où nous trouver bien sur **
    Tu as sept jour pour faire ta présentation uhhh. (et n'oublie pas qu'il t'est possible de faire ton histoire sous forme d'anecdotes et de points.)

    J'AI TELLEMENT HÂTE DE TE LIRE è!!!ogduagfezfjbklnvlekRZ

_________________
+ i need my absolution
Revere a million prayers. And draw me into your holiness
but there's nothing there. Light only shines from those who share, unleash a million drones. Confine me then erase me babe. Do you have no soul ? It's like it died long ago. Your lips feel warm to the touch. You can bring me back to life. On the outside you're ablaze and alive. But i'm dead inside!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lev Baranov
Admin bloody & hot
The Grim Reaper

Statut : Célibataire
Profession : Tueur à gage
Origines : Russe
Messages : 138
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Lun 3 Oct - 22:06
Bienvenue toi !
Gosh, ça fait super plaisir de t'accueillir et comme le dit si bien ma Yeka, on est heureux de te voir. Si tu as le moindre souci, hésite pas en effet à te tourner vers nous et à nous harceler, on aime vraiment ça. Bref courage pour ta fiche et attends-toi à ce que je vienne te trouver pour un lien qui déchire dès que tu seras validé.

_________________
HE HIT ME AND IT FELT LIKE A KISS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hazel Fitzgerald

Statut : single, provider of pleasure
Profession : dream job : ballet dancer vs. reality job : exotic dancer
Origines : u.s. citizenship
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Mar 4 Oct - 16:00
héhé, je te hais tu le sait ça!?
mais t'es beau

_________________

BEAST AND THE HARLOT
She's a dwelling place for demons. She's a cage for every unclean spirit, Every filthy bird and makes us drink The poisoned wine to fornicating with our kings.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Miłosz Zakhraov

Statut : vautour
Profession : agent de sécurité au Bolchoi / Coursier pour son père
Origines : russes
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Mar 4 Oct - 17:37
Nika;

En même temps, j'ai vu le scénar, j'étais là comme une pucelle à retenir mes émotions. Puis j'adore ce genre de thème de forum alors bon, c'était du pain béni quoi !

donc j'te comprends fortement Merci à toi et pour le scénar et pour tes mps, franchement. Je te l'ai dis, mais c'est super agréable d'être accueilli comme ça par un créateur de scénario ça m'émeut et si Milo avait pas un peu de dignité je mettrais à chialer, là, tout de suite

Merci Juan (désolée, j'ai hésité un moment aussi avec ton scénario, alors je prie qu'il soit vite joué, pour me déculpabiliser )

Lev faudra qu'on cause ouais (déjà, la joueuse que je suis, ship fort le Levina, que ce soit dit)

Hazel, baby, je m'étonne toujours de ce pouvoir de persuasion que j'ai pour t'rameuter quelque part love you babe
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yekatherina Zakhraov
Admin sexy & dangerous

Statut : Célibâtarde
Profession : Officiellement serveuse à l'Albion, officieusement affranchie - assassin pour son père (chef de la Podolskaïa)
Origines : Americano-russe native de Moscou
Messages : 240
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Mar 4 Oct - 22:06

Tu es validé

bienvenue en enfer !


MON BRO DAMOUR COEUR COEUR ! Bon dieu je me répète, mais quelle présentation ** tu as parfaitement cerné le personnage, juste comme je l'imaginais. Bref la perfection. J'adore ta plume en plus ENCORE MERCI D'AVOIR PRIS MON PETIT BÉBÉ

Et voilà, tu as réussi, tu as terminé ta présentation, tu es désormais validé ! A présent il te faut faire la paperasse administrative ! D'abord, recense de suite ton Avatar ainsi que Noms & Prénoms. Une fois fait, recense ton métier. Quand tu es recensé, poste ta fiche de lien que tu recenseras dans le listing de fiches, ton journal de rp ainsi que ton téléphone.

Si tu veux des liens précis, crée toi un scenario. Pour jouer avec d'autres, si tu te sens pommé, pense à te rendre dans la recherche partenaire

Si ce n'est pas déjà fait, merci de signer par ici. Et bien sur pour que notre petit forum grandisse n'hésite pas à faire de la pub pour nous et pour toi en allant dans ce sujet.

Pour être à jour, renseigne toi dans la chrono du forum. Chaque mois tu auras un mois entier pour recenser ton rp et rester parmi les "actifs", tu devras poster dans le recensement rp. ATTENTION, dès ta validation tu as un mois pour commencer un rp (sauf absence NOTIFIEE) Tu as tout fait ? Alors vas y fonce, et amuse toi !


_________________
+ i need my absolution
Revere a million prayers. And draw me into your holiness
but there's nothing there. Light only shines from those who share, unleash a million drones. Confine me then erase me babe. Do you have no soul ? It's like it died long ago. Your lips feel warm to the touch. You can bring me back to life. On the outside you're ablaze and alive. But i'm dead inside!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juan Romero

Statut : Célibataire
Profession : Représentant du cartel Los Muertos
Origines : Guatémaltèque
Messages : 94
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/t148-juan-membre-influent-d-un-cartel-et-son-ambassadeur-en-russie http://mobrussia.forumactif.org/t149-rps-de-juan http://mobrussia.forumactif.org/t150-juan-s-phone
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Mar 4 Oct - 22:09
Oooh ça me fait plaisir que quelqu'un ait déjà considéré mon scénario que je venais seulement de poster :ooo Moi aussi j'espère que quelqu'un le prendra bientôt je me sens seul et ici les gens sont chelous ils me regardent crochent comme s'ils avaient jamais vu de mexicain What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Miłosz Zakhraov

Statut : vautour
Profession : agent de sécurité au Bolchoi / Coursier pour son père
Origines : russes
Messages : 12
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Mar 4 Oct - 22:12
Pourtant c'est bien les mexicains. La tequila, les ponchos, les sombreros #cliché (t'echappera pas a un lien, parce que tu rock)
Merci ma Nika d'amour!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ivan Oblonski

Statut : Marié parce que ça l'arrange
Profession : Militaire
Origines : Russes
Messages : 33
Voir le profil de l'utilisateur http://mobrussia.forumactif.org/f77-journal-de-vos-liens http://mobrussia.forumactif.org/f78-journal-de-vos-rps http://mobrussia.forumactif.org/f83-communications
MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   Jeu 6 Oct - 22:14
Je viens en retard mais bienvenue et bravo pour ta validation!

Eh ouais tu rends notre Yeka bien hystérique, c'est super!

Alors au plaisir de te croiser beau blond!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song   
Revenir en haut Aller en bas
 

(Ryan Gosling) 1, 2, 3, murder song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sauriez-vous identifier la montre de Ryan Gosling ?
» quizz: un film une montre.
» Hot-Dong song/ Playhouse Disney
» Summer Song, de David Austin
» Joyeux anniversaire Ryan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's gate :: 
Pass the gate
 :: Vos papiers svp :: Vous êtes validés !
-